QI GONG - La Pratique

Mise en perspective de la discipline


Notre pratique corporelle dait appel à l'intention et s'inscrit dans la lignée des "exercices spirituels" de l'Antiquité 'selon la dénomination proposée ar l'éminent helléniste Pierre Hadot).  Il s'agit en effet d'une praxis adossée sur une theoria explicitée et développée dans les textes anciens.

Cependant, la lecture directe de ces textes n'est pas recommandée car elle exige une interprétation qui ne s'éclaire vraiment qu'à la lumière d'une pratique éssidue

La pratique du Qi Gong présente à la longue des bienfaits pour la santé : nombreuses sont les adhérentes du club qui ont trouvé avantage à pratiquer sérieusement notre discipline pour mieux faire face à tel ennui de santé (capsulite, tendinite, migraine, douleurs cervicales, maladies chroniques, stress,...); mais ce n'est pas le but de la praxis : il ne s'agit que d'un effet corollaire de la pratique. Par ailleurs, pour améliorer sa santé, il est illosoire de penser, voire mensonger de laisser croire, qu'une seule séance hebdomadaire puisse fournir des résultats appréciables ; deux séances par semaine ne constituent dans cet effort qu'un strict minimum. Dans le cas de maladie chronique, un entrainement quotidien est indispensable.

Les objectifs de la pratique sont en effet tout autre : il se situent au niveau de la culture de soi, au niveau du perfectionnement de l'humain au travers d'une pratique passant par le corps, mettant en jeu les notions fines de sensation, de perception et de consciences qui ont du reste largement intéressé les écoles philosophiques de l'antiquité grecque et latine, les premiers chrétiens et récement la pgénoménologie ....

La pratique reste essentielle, l'intelligence comme le souligne les taoistes ne s ert à rien. Du reste, sans pratique approfondie, les textes anciens, largement polysémiques,  qui recèlent  les clés de l'esprit des sagesses dont ils expriment les caractéristiques, sont probablement inaccessibles à l'"innommable", ce qui ne peut se transmettre par le langage, l'objectivation des choses. Par exemple, le Dao De Jing (le Laoei) ne présente vraisemblablement guère d'intér^et pour le néophyte. en effet au-delà de l'étymologie et de la symbolique chinoise, ce type de texte contient un message qu'ont su saisir  Morihei Ueshiba, fondateur de l'Aïki-Do; Jigoro Kano, fondateur du Judo  Traditionnel  (relayé en France par l'ex FNJT, art martial ) et Funaloshi pour le karate,  dans la forme transmise par l'école que conduit Harada d'ailleurs bien représentée à Reims

Appréhender l'esprit de la pratique

>Heeméneutique des classiques

Dans un premier temps, il est vain d'étudier les textes anciens chinois qui sont toujours polysémiques et qui exigent une interprétation selon le point fr vur zdopté.

Pour les pratiquants confirmés nous proposons des séances d'interprétation des classiques du point de vue de la pratique afin de dégager l'esprit, les recommandations qu'ils contiennent.

Par la suite nous proposons l'introduction et la mise en application des enseignements correspondants dans l'exécution des formes de Dai Yin déjà connues.



Pratique corporelle intentionnelle